spectacle précédent spectacle suivant

Nul n'a le droit de mourir ici en coproduction avec les Pulloff Théâtres
par le Théâtre de la Recherche (CH)

LES 21, 22, 23 et 24 NOVEMBRE 2013 | jeudi à 19h, vendredi à 20h30, samedi à 19h et dimanche à 17h

Distribution

texte et mise en scène : Yan Walther
avec Bernard Escalon, Monica Budde, François Florey, Mélanie Foulon et Laurent Baier
assistant à la mise en scène : David La Sala
musique : Nicolas Jacquier
scénographie : Yangalie Kohlbrenner
lumière : Danielle Milovic
maquillages : Nathalie Mouchnino
costumes : Karine Dubois
accessoires : Sylvia Lerch
régisseurs : Daniel Jeanloz et Damien Naïmli
production : Le Théâtre de la Recherche
coproduction : CMA-Petithéâtre de Sion et Pulloff Théâtres

Le spectacle

Quel est le point commun entre le bûcheron Yoshida, le Docteur Serge Voronoff, rendu célèbre dans l'entre-deux-guerres par une méthode de greffe très particulière, un couple de millionnaires en convalescence après un lifting, deux jeunes gens qui vivent une banale histoire d'amour et l'infortuné Tithon qui aima une déesse ?

Tous sont mortels.

Qu'ils soient personnages historiques ou de fiction, les protagonistes de Nul n'a le droit de mourir ici. s'interrogent tous, à leur façon, sur la vieillesse et l'inéluctabilité de la mort. À travers plusieurs histoires qui se mêlent et se court-circuitent, le spectacle confronte les rêves d'éternelle jeunesse au ridicule auquel s'expose l'homme lorsqu'il croit pouvoir échapper à sa nature d'être vieillissant et mortel.

Spectacle drôle et méchant, «Nul n'a le droit de mourir ici» met en scène des personnages hauts en couleur. La construction diabolique de la pièce et les échos qui se créent entre les différentes intrigues donnent l'impression d'un rêve inquiétant - un rêve au bout duquel on n'a toujours pas envie de vieillir, mais qui montre qu'il peut être pire encore d'essayer de l'éviter !

L'auteur et le texte

L'AUTEUR
Après un Master en Lettres à l'Université de Lausanne (russe, anglais, philosophie), Yan Walther, né en 1981, s'initie au théâtre à Saint-Pétersbourg, en accompagnant Quartett (mis en scène par Matthias Langhoff) lors de sa tournée russe, puis en devenant l'assistant du metteur en scène Alain Maratrat sur l'opéra La Flûte enchantée, créée au Théâtre Mariinsky en 2007. En 2008, il assiste Mathilde Reichler sur l'opéra Le Mariage, co-produit par Les Jardins Musicaux (NE) et le Festival de La Bâtie (GE). En 2010, il obtient un certificat de formation continue en « Dramaturgie et performance du texte » à l'UNIL. La même année, il crée son premier spectacle : Le Musée musical au Musée des Beaux-Arts de La Chaux-de-Fonds, avec soixante élèves des écoles de la ville. En 2010, il crée sa propre compagnie, Le Théâtre de la Recherche, à Lausanne et monte onze septembre deux mille un de Michel Vinaver en faisant incarner vingt-six personnages au seul François Florey. Le spectacle sera représenté 37 fois dans 6 théâtres de 5 cantons entre septembre en novembre 2011. Yan Walther est également traducteur littéraire du russe et de l'anglais.

ÉCLAIRAGES SUR LE TEXTE
« Le célèbre docteur qui insère des testicules de singes dans les millionaires »
L'un des personnage de la pièce n'est autre que le grand chirurgien Serge Voronoff, qui a véritablement existé. Auteur du traité « Etude sur la Vieillesse et le Rajeunissement par la greffe » (1926), Voronoff obtient un succès commercial phénoménal dans l'entre-deux- guerres en greffant au Gotha mondial des tissus de testicules de singes, censés, en stimulant la production d'hormones sexuelles, offrir à son récipiendaire une seconde jeunesse. Connu pour sa belle plume, le célèbre docteur écrivait, non sans panache : « La vieillesse est souvent pire que la mort. Ce n'est donc pas contre la mort qu'il faut lutter, la mort qui viendrait doucement éteindre, après un siècle ou un siècle et demi, la flamme d'une longue vie, mais contre la vieillesse, contre la sénilité qui non seulement finissent par nous dégrader, mais abolissent toute résistance à la maladie et partant à la mort. »
Voronoff aura une vie fascinante: juif russe né à Voronèj en 1866, il devient un savant de renommée mondiale après ses études à Paris, puis il s'assure une immense fortune en épousant une riche héritière américaine. Dans l'entre-deux-guerres, c'est une célébrité mondiale et un personnage mondain remarqué et courtisé. Il s'offrira un palais à Grimaldi, près de Monaco, avec son propre élevage de singes pourvoyeurs de testicules, vendant à d'autres médecins la licence de sa «découverte». Malgré le discrédit jeté sur ses recherches après la Seconde guerre mondiale, il poursuivra son travail et ses publications jusqu'à sa mort au Lausanne Palace en 1951.
Des extraits de ses livres sont utilisés dans la pièce.

EXTRAIT DU TEXTE

SCENE 10

LE PORTRAIT DE MADAME ET MONSIEUR K. : IV. L'APORIE

Elle et lui, au lit.

Elle: C'est amusant…

(Silence).

Elle : J'ai dit « c'est amusant »…

Lui : (sur ses gardes) Oui ?

Elle : Mais c'est infernal ! Tu le fais exprès, ou quoi ! Toi aussi tu veux me mettre hors de moi pour que je sois défigurée à vie, c'est ça ? Je viens de te dire « c'est amusant ». Pour une fois que je fais l'effort d'essayer de commencer une conversation !

Lui : Avec toi on ne sait jamais à quoi s'attendre... Mais raconte-moi je t'en prie, qu'est-ce qui est amusant ? Enfin, j'espère tout de même que ce n'est pas trop amusant …

Elle : Tu voulais des souvenirs... Et bien je viens de me rappeler que, quand j'étais petite, j'avais trouvé un moyen infaillible pour que tout le monde sur Terre soit riche.

Enfin, j'avais cru ; c'était bête…

Lui : Pas si bête : ça a au moins marché pour toi.

Elle : (Elle se lève.) Arrête de m'interrompre ! Ce n'est pas tous les jours que je me souviens de mon enfance…

C'était ma mère… Elle m'avait raconté qu'un type avait fait passer une annonce dans le journal, où il demandait qu'on lui envoie un franc. Comme ça, sans raison, sans explication. L'annonce était toute bête: «S'il-vous-plaît, envoyez-moi un franc.» Avec l'adresse du type.

(…)

La compagnie

Tout sur la Compagnie du Théâtre de la Recherche sur www.larecherche.ch

Les affiches du spectacle

Photos du spectacle
Présentation vidéo

Prochainement !

Bande annonce du spectacle (réalisation: Patrick Guex)

Presse, documents et liens

le site de la compagnie
le dossier de présentation (pdf - 3.1 Mo)
«Nul n'a le droit de mourir ici», article de Azamat Rakhimov pour Nasha Gazeta, 25.10.13

Durée, prix et réservation

Environ 90 minutes.

Plein tarif : 30.-
Tarif réduit : 20.-
Enfants (jusqu'à 10 ans) : 10.-
Titulaires du passe 20 ans 100 francs Valais : gratuit !

027 321 23 41
reservation@petitheatre.ch




 
     
   
© 2005 Petithéâtre
© michaël abbet