spectacle précédent spectacle suivant

Le Monologue d'Adramélech
de Valère Novarina

DU 3 AU 5 SEPTEMBRE 2011 | samedi à 20h30, dimanche à 17h et lundi à 19h

Distribution

Texte, mise en scène et peintures : Valère Novarina
avec Jean-Yves Michaux
Collaboration artistique : Céline Schaeffer
Régie : Richard Pierre
Production : Séverine Péan, Carine Hily (platÔ) 
Remerciements à Philippe Marioge, à Paul Beaureilles, à Dominique Parent, à Stéphane Sagon du Théâtre de Vidy
et à Clara Rousseau 
Production déléguée : L'Union des contraires
Coproduction : Théâtre Vidy-Lausanne (version originale)
Avec l'Aide du Ministère de la Culture et de la Communication- DMDTS

Le texte est paru aux éditions P.O.L

Le spectacle

Le Petithéâtre a l'honneur de lancer sa demi-saison septembre-décembre 2011 avec un événement incontournable. En effet, Valère Novarina, figue incontestable du théâtre international contemporain, nous présentera son oeuvre Le monologue d'Adramélech. Que vous soyez connaisseurs de l'écriture de ce « Rabelais moderne » ou parfait profane, trois dates vous sont proposées pour découvrir et entendre cette écriture si particulière, rythmique et musicale.

En résumé
C'est l'histoire d'Adramélech. Il nous raconte sa vie avec ses déboires, ses détresses, ses colères. Il témoigne de sa condition, celle d'un homme face à la misère, embourbé dans ses problèmes, habitant d'un monde oublié. Par le biais de la colère, d'une revendication existentielle, il fait face, parle enfin, dit, exprime, tout d'une traite jusqu'à ne plus pouvoir dire.
Le Monologue d'Adramélech fait partie de la pièce de théâtre Le Babil des classes dangereuses, oeuvre monumentale et trop grande pour l'espace de la scène.

Le décor, sombre, aux allures de cavernes, de grottes préhistoriques, s'inscrit à part entière dans la brutalité du texte. Patchwork de peintures aux lignes torturées pour fond, Valère Novarina nous offre ainsi une autre partie de son talent, celui d'artiste peintre.

Trois événements en présence de Valère Novarina
En sus de l'opportunité de voir et entendre le travail d'écriture et de mise en scène d'une légende du théâtre des XXe et XXIe siècles, nous avons la chance de recevoir Valère Novarina durant les trois jours de représentation.
Pour compléter ce voyage dans l'univers de Valère Novarina auront lieu le vernissage d'un livre à la librairie La Liseuse (plus de détail ci-dessous), ainsi que la projection du film Ce dont on ne peut parler, c'est cela qu'il faut dire (Raphaël O'Byrne, 2003) à la Grange à l'Évêque (Cinémir, place de la Majorie, Sion), dimanche 4 septembre à 15h (entrée libre).
Autant d'opportunités que vous ne sauriez manquer !

Vernissage du livre Paysage parlé

La librairie La Liseuse accueillera le samedi 3 septembre 2011 à 17h le vernissage suisse du livre Paysage parlé, de Valère Novarina et Olivier Dubouclez (Éditions de la Transparence, coll. Esthétique, 2011), en présence de Valère Novarina et de Cyrille Habert, éditeur.

Présentation du livre
Livre d'entretiens et journal de voyage, portfolio et carnet de notes, Paysage parlé rassemble six conversations menées in situ à Paris, Lausanne, Debrecen, Champigny-sur-Marne, Varallo et Trécoux de janvier 2009 à août 2010.
Au fil d'un dialogue itinérant, faisant étape dans ces multiples lieux où l'écrivain vient s'affronter à la matière, Valère Novarina évoque avec Olivier Dubouclez les circonstances concrètes de son travail. C'est lorsque tout est encore à l'état natif, vacillant, que débute chaque entretien : on y découvre alors comment l'écriture et la mise en scène croissent dans un lieu donné, intime ou inconnu, qui résonne à travers tout le corps du langage.

Le livre sera également disponible au Petithéâtre les soirs de représentation !

L'auteur et le texte

Valère Novarina passe son enfance et son adolescence au bord du lac Léman et dans la montagne. À Paris, il étudie la littérature et la philosophie, veut devenir acteur mais y renonce rapidement. Il écrit tous les jours depuis 1958 mais ne publie qu'à partir de 1978. Une activité graphique, puis picturale se développe peu à peu en marge des travaux d'écritures : dessins des personnages, puis peintures des décors lorsqu'il commence, à partir de 1986, à mettre en scène certains de ses livres. On distinguera, dans sa bibliographie, les œuvres directement théâtrales : L'Atelier volant, Vous qui habitez le temps, L'Opérette imaginaire - et le théâtre utopique, romans sur-dialogués, monologues à plusieurs voix, poésies en actes : Le Drame de la vie, Le Discours aux animaux, La Chair de l'homme, L'Espace furieux, L'Acte inconnu – et enfin, les œuvres « théoriques », qui explorent le corps de l'acteur où l'espace et la parole se croisent dans le foyer respiratoire : Pour Louis de Funès, Pendant la matière, Devant la parole, Lumières du corps. Insaisissable et agissant, le langage y apparaît comme une figure de la matière.
Le Monologue d'Adramélech est la dixième mise en scène de Valère Novarina, après Le Drame de la vie, (Théâtre de la Bastille, 1990); Vous qui habitez le temps (Théâtre de la Bastille, 1989); Je suis (Théâtre de la Bastille, 1991); La Chair de l'homme (Festival d'Avignon, 1995); Le Jardin de reconnaissance (Théâtre de l'Athénée Paris, mars 1997); L'Origine rouge (Festival d'Avignon, 2000); La Scène (Théâtre de Vidy-Lausanne, 2003); L'Espace furieux (Comédie-Française, 2006) et L'Acte inconnu (Cour d'honneur du palais des Papes, festival d'Avignon 2007); Képzeletbeli Operett /L'Opérette imaginaire (Csokonai Theatre –Debrecen/ Hongrie).


Valère Novarina © Achille Le Pera

Extrait du texte
« Adramélech ! Adramélech ! Satanés marmillards de billions d'apparents ! Six cent quatre-vingt-dix mille millions de trilliards de billions d'apparents ! L'Adramélech, son labeur est à son comble. Adramélech !... Sire ? Je t'ai formé de limon. Et où je vais ? Bien à l'abri sous ton paletot de planches ronger ta souche vite éclusée. Oui Diable, j'y vais c'est sûr à toute vitesse. Ainsi je parle à celui qui me lorgnerait et m'épierait par la lunette. »

La compagnie

Tous les spectacles de la Compagnie L'Union des contraire sur www.novarina.com

Photos de répétition


Jean-Yves Michaux © Mario Del Curto

Présentation vidéo

Novarina par Novarina

 

Durée, prix et réservation

Environ 60 minutes.

Plein tarif : 30.-
Tarif réduit : 20.-
(âge minimum conseillé : 12 ans)

027 321 23 41
reservation@petitheatre.ch




 
     
   
© 2005 Petithéâtre
© michaël abbet