spectacle précédent spectacle suivant

Janine rhapsodie inspiré du Misanthrope de Molière
par la Cie Julien Mages (CH)

LES 7, 8 et 9 MAI 2015 | jeudi à 19h, vendredi à 20h30, samedi à 19h

Le spectacle

Deux personnalités s’affrontent sur un terrain politique et philosophique. L’une, la Misanthrope, se confronte à un puissant homme d’affaires. Ce dernier s’est pris pour un intellectuel en écrivant un essai socio-philosophique et vient demander des comptes à la Misanthrope qui a fustigé son texte dans un article véhément. L’homme de pouvoir va ainsi se heurter à la réalité de la femme représentant un autre pouvoir, celui de la pensée Vraie. C’est dans cette joute entre le Vrai et le Faux que la pièce va se jouer, avec pour entourage des intrigants qui ne sont pas sans rappeler les personnages du Misanthrope classique.
Au final, cette femme d’une cinquantaine d’années se verra diffamée, outragée par la vindicte orgueilleuse du puissant et la lâcheté de son entourage vis-à-vis de ce qu’elle défend comme étant la Vérité. Acculée, elle prendra la décision de tout quitter et de se retirer loin des hommes.

Nous la suivrons dans cette retraite pour nous rendre compte que l’action qui suit une décision lourde de conséquences contraint l’être vrai à se confronter à une vérité plus brutale encore que celle dont elle se croyait la victime sociale ; une vérité comme le miroir de soi et de sa fragile imperfection.


Au cœur du Collectif Division, Julien Mages continue à creuser son sillon, dans un dialogue fertile entre écriture et mise en scène. Après notamment Division familiale, État des Lieux, Valse aux Cypès et Ballade en Orage, tous passés par le Petithéâtre de Sion, voici un nouveau jalon dans cette œuvre qui fouille les relations entre les êtres, les failles intérieures, les énigmes du noyau familial.
À chaque nouveau texte, une fable dessine les destins. Cette fois, elle puise son inspiration dans
Le Misanthrope, le chef d'oeuvre de Molière.

Distribution

texte et mise en scène : Julien Mages
avec Carine Barbey, Ahmed Belbachir, Juan Bilbeny et Tiffany-Jane Madden
soutien à la dramaturgie : Anne-Laure Sahy
collaboration artistique : Pascale Vachoux
scénographie et lumière : Chloé Decaux
construction décor et assistanat scénographie : Rafael Chavez Gonzalez
composition musicale et arrangements : Alexis Gfeller
costumes : Agnès Boudry
administration : Cristina Martinoni et Benoît Moreau
production : Cie Julien Mages, Anne-Laure Sahy | rue#917
coproduction : Théâtre Arsenic, CCN - Théâtre du Pommier, Théâtre du Grütli et CMA-Petithéâtre de Sion
avec le soutien de : Canton de Vaud, Loterie Romande, SSA, Corodis, Pro Helvetia, Fondation Ernst Göhner, Pour-Cent culturel Migros, Fondation Suisse des Artistes Interprètes

L'auteur et le texte

L'AUTEUR
Elève issu de la première volée de La Manufacture (HETSR), Julien Mages y poursuit ses études de comédien et continue à écrire pour le théâtre pendant sa formation. Il y écrira et mettra en scène Cadre Division, La Mer du Nord, Venoge Vision, et commencera le chantier de Division Familiale. Cadre Division deviendra le premier volet du Triptyque Division. Créé à l'école, Cadre Division sera repris à l'Arsenic de Lausanne en ouverture de saison 2006/2007. En tant que comédien on a pu voir Julien Mages aux côtés de Robert Bouvier dans L'éloge de la faiblesse d'Alexandre Jollien, mis en scène par Charles Tordjman (lors d'une tournée en Suisse et en France) et au Théâtre Barnabé dans la comédie musicale Oliver Twist. Il joue également dans Salomé mis en scène par Anne Bisang, dans Être là de Syviane Dupuis mis en scène par Martine Paschoud et dans Mesure pour mesure de Shakespeare mis en scène par Joseph Voeffray et Anne Vouilloz (tournée Suisse romande).
Julien Mages est notamment l'auteur de treize textes pour le théâtre. Il a créé le troisième volet du Triptyque Division: Division III, jaune oraison au Poche de Genève en mai 2008. En septembre 2009 il a écrit et créé la pièce Les Perdus au Théâtre de Vidy-Lausanne. S'ensuivent Trois Préludes et fugues en forêt en 201 0 et Un homme, seul en 201 1 dont il signe les textes et les mises en scène. En 201 2, il co-écrit avec le Collectif Division Etat des lieux, créé au Théâtre 2.21 puis repris en 201 3 au Théâtre de Vidy. La même année, il a écrit et dirigé Ballade en orage, coproduit par le Théâtre de Vidy. A l'automne 201 3, il écrit et crée Valse aux Cyprès, anamnèse d'un prochaine massacre.

ÉCLAIRAGES SUR LE TEXTE
(prochainement !)

EXTRAIT DU TEXTE

La manière... la manière de ce siècle nouveau-né... Si je devais dire une vérité qui jaillit de mon cœur je dirai : Je chie sur vos manières...
Oh, madame la poétesse vous manquez d’un certain style... je chie sur vos manières... mon dieu ce que ça fait du bien !
Elle hurle :
Je chie sur vos manières...
Normal :
Quand je pense que tout se résume aujourd’hui à la façon dont nous devons paraître au monde sans jamais se préoccuper de l’honnêteté vraie qui, elle, malheureusement, revêt la violence dont tous se méfient. Je suis punk, mais si mon doigt d’honneur est vrai je me fais baffer par mes tiers, je suis rock, mais si je ne hurle pas dans mon micro imaginaire des clichés fadasse on me trouve pédante et naze, je suis intellectuelle, mais si je revendique une façon noble de penser on me trouve arriérée, je suis moderne, mais si je ne chie pas sur ma toile on me prendra pour une désuète poussiéreuse, je suis poète aujourd’hui, mais si je ne slam pas des inepties idiotes et ignares on me rigole au nez que j’ai trop fin, je suis amoureuse, mais si je n’ai pas de cancans à offrir à l’ennui on me taxe de prude d’un autre temps, je suis belle, mais si mon âme n’est pas laide on me jalouse sournoisement pour une chose que personne n’accepte des dons mystérieux et anti-démocratiques de la nature, j’aime la beauté simple d’une promenade au bord du lac à observer les hivernants, mais si je parle de la Harelde boréale absente sur les eaux brillantes de décembre, on me trouve rigolote de penser aux canards, je suis émue par le ciel lourd d’octobre, mais si je pleure on me pense en dépression et indigne de confiance, je lis Verlaine et Bukowsky à mes élèves, mais si je ne les gave pas de phénoménologie on me trouve bizarre, je m’énerve de la bêtise paresseuse de nos politiques toujours préoccupés par l’adresse du meilleur restaurant du coin, mais si je ne m’excuse pas dans la foulée de m’être intéressée passionnément au sujet, on me traîne dans la boue en m’infligeant une étiquette de déséquilibrée juste bonne à la retraite anticipée, je me navre du cynisme criminel de l’oligarchie financière du temps, mais si j’achète mon rêve à flanc de montagne de 50m carrés on me traite de bourgeoise incohérente, j’ose critiquer un système éducatif totalement débilitant, mais si je soumets une théorie révolutionnaire sur l’intelligence juvénile et l’importance primordiale des arts et de la philosophie antique à l’école primaire on soupire en me montrant les géants que j’ai pris pour des moulins à vents, je dénonce l’affairisme de nos entrepreneurs, mais si je n’encense pas leurs bénéfices honteux on utilise la vie ambiguë de mon défunt mari pour salir ma respectabilité, je défends l’artisanat moribond de nos régions, mais si l’on me vois acheter du pq à la Migros on dit de moi que je suis hypocrite, je tente tout par amour des hommes, mais si je ne me soumets pas à la tentation on me trouve austère, je crise pour ce qu’on pense être une vétille, mais même si mes propos sont justes on dénonce ma manière de parler...
Temps court
La manière...

Voilà de quoi nous souffrons ! Nous sommes devenus esclaves de nos manières et le vide qui nous sépare de l’intelligence : tout le monde s’en fout ! Pourvu que l’on porte le costume adéquat, nous pouvons mentir, trahir, violer, tuer, contourner la loi à loisir, pourvu qu’on le fasse avec la manière.

La compagnie

Voici plus de dix ans que Julien Mages écrit et met en scène des spectacles. Durant sa formation à la Manufacture-HETSR, il écrit et crée son premier spectacle professionnel avec quelques camarades de sa promotion. Ce spectacle – Cadre Division – à été le début d'une aventure avec le Collectif Division pour lequel il a écrit et mis en scène huit spectacles – Cadre Division, Division Familiale, Les Perdus, Trois préludes et fugues en forêt, Un homme seul…, Etat des Lieux, Ballade en Orage, Valse aux Cyprès.
En dehors du Collectif, il a également réalisé plusieurs mises en scène dont Division III jaune oraison, Eloge des ruptures, et une petite forme opéra sur Mozart avec des chanteurs professionnels, ainsi que quelques travaux d'école également écrits et mis en scène, notamment avec Antoine Jaccoud.

Après Divison Familiale (2008), Etat des Lieux (2011), Valse aux Cyprès (2013), Ballade en Orage est le quatrième spectacle écrit et mis en scène par Julien Mages que nous vous présentons au Petithéâtre de Sion. Nous lui reconnaissons une véritable plume, à la fois contemporaine et dramatique, qui fait de lui l'un des auteurs à suivre !

L'affiche du spectacle

 

Photos du spectacle
Presse, documents et liens
Durée, prix et réservation

Environ 90 minutes.

Plein tarif : 30.-
Tarif réduit : 20.-
Enfants (jusqu'à 10 ans) : 10.-
Titulaires du passe 20 ans 100 francs Valais : gratuit !

027 321 23 41
reservation@petitheatre.ch




 
     
   
© 06.05.2015 Petithéâtre
© michaël abbet