spectacle précédent spectacle suivant

Haut Val des Loups de Jérôme Meizoz
Lecture mise en musique

LES 30 et 31 JANVIER 2015 | vendredi à 20h30 et samedi à 19h (complet les deux soirs !)
SUPPLÉMENTAIRE LE SAMEDI 31 JANVIER À 11H !

Le spectacle

Un village de montagne, la nuit. Un étudiant sauvagement battu par trois inconnus. Le Jeune Homme se consacrait à la défense de l’environnement. Un groupe de militants candides soutient la cause qui lui a presque valu la mort. Dans les cafés, chacun y va de son avis. La rumeur galope. Les preuves manquent, l’enquête s’enlise et la justice finit par déclarer forfait. La police a-t-elle examiné toutes les pistes de l’affaire ? Qui n’a pas intérêt à ce que la vérité éclate au grand jour ? Épais comme un roman, le dossier reste secret. Mais parfois le silence ne suffit plus : ici commence la littérature.

A la fois enquête, épopée auto-ironique, poème d'indignation, Haut Val des loups constitue avant tout un roman d'apprentissage : il reconstitue les années ardentes et cocasses de jeunes gens aux prises avec une société close, décidés à sauver la nature et changer le monde...

Jérôme Meizoz a confié à Roland Vouilloz et Christian Pralong l'interprétation de sa fable poétique et politique.

Haut Val des loups sortant en librairie le 30 janvier, l'auteur le dédicacera au Petithéâtre à l'issue des deux représentations !

Il paraît aux éditions Zoé (Genève).

Distribution

auteur Jérôme Meizoz
photo : Yvonne Böhler

Né à Vernayaz, Jérôme Meizoz est écrivain et enseignant à l’université de Lausanne. Parmi ses récents ouvrages: Les Désemparés, récits, Zoé, 2005; Père et passe, récit, En bas & Le Temps qu’il fait, 2008; Séismes, Zoé, 2013; Pénurie (avec Zivo), Lausanne, Art & Fiction, 2013; Saintes colères, Dix-sept travaux publics, Genève, D’autre part, 2014. Haut Val des loups paraît en février 2015 aux éditions Zoé (Genève).

 



 


lecteur Roland Vouilloz
photo : Mario Del Curto

Né à Martigny (Valais, Suisse) en 1964. Fils d'un conducteur de locomotive, sixième d'une famille de sept enfants, il commence un apprentissage de dessinateur en bâtiment (1981). Poussé par deux de ses sœurs, elles aussi comédiennes (Anne et Christine), il entre au Conservatoire de Genève et, très vite remarqué, joue en 1990 sous la direction de Philippe Mentha dans Maître Puntilla et son valet Matti de Brecht. Il rencontre Denis Maillefer (1993) joue dans Streamers et participe depuis à presque toutes les créations de Théâtre en Flammes. En 1995, il joue dans le Tartuffe mis en scène par Beno Besson puis dans les Guerriers de Philippe Minyana réalisé par Philippe Sireuil. Il travaille également pour la télévision et le cinéma, notamment avec Anne-Marie Miéville et Francis Reusser. Roland Vouilloz est l'un des meilleurs comédiens suisses romands de sa génération.

 


musicien live Christian Pralong
photo : DR

Né en 1978. Vit et travaille à Sion. Licencié ès Lettres de l’Université de Lausanne en 2005. Enseigne l’éthique, la psychologie et l’histoire à l’Ecole de Commerce et de Culture générale de Sion depuis 2011. Musicien au sein du groupe de rock Nihil etc. depuis 1997, avec quatre albums à son actif (Nihil etc. en 2000, Dive en 2001, Songs for the others en 2008 et Dark moon/Full moon en 2012). A collaboré à deux reprises avec la metteur en scène Geneviève Guhl (Le Funambule de Jean Genet et la femme assise en 2007 et Yvonne, princesse de Bourgogne en 2014).

 

 

 


production : CMA-Petithéâtre de Sion

L'auteur et le texte

L'AUTEUR

Né à Vernayaz, Jérôme Meizoz est écrivain et enseignant à l’université de Lausanne. Parmi ses récents ouvrages: Les Désemparés, récits, Zoé, 2005; Père et passe, récit, En bas & Le Temps qu’il fait, 2008; Séismes, Zoé, 2013; Pénurie (avec Zivo), Lausanne, Art & Fiction, 2013; Saintes colères, Dix-sept travaux publics, Genève, D’autre part, 2014. Haut Val des loups paraît en février 2015 aux éditions Zoé (Genève).


ON PARLE DE LUI

« Les séismes de Meizoz déclenchent de substantielles secousses… »
Dominique A, chanteur-compositeur, Le Monde, 29 mars 2013

« Une des clefs d'une écriture acérée, nourrie d'une expérience sensible du monde. »
Michel Ménaché, Europe, Paris, mai 2013

« Jérôme Meizoz est un styliste de flamme dont les phrases éblouissent. On s'étonne devant ces mots, comment peuvent-ils convoquer autant? Comme des petites boîtes qui s'ouvriraient sur des vallées endormies. Ou des grains de mica qui pourvoient en éclatant une énergie gigantesque. »
Lisbeth Koutchoumoff, Le Temps, Genève, 30 mars 2013


EXTRAIT DE HAUT VAL DES LOUPS

1991

Du travail de professionnels : un à un, ils ont brisé ses membres, épargnant la nuque et les testicules. Sans doute pas des cogneurs à l’aveugle. Ni défoulement pur, ni rage incontrôlée. Des coups méthodiques, délibérés.

Du beau boulot, comme on dit dans le milieu.

Étendu sur le plancher, le Jeune Homme saigne, à demi inconscient. Trois types ont forcé la porte. Occupé à son bureau, il n’a pas entendu. On l’a battu avec avec application, en silence, longuement. La pluie de coups lui a semblé sans fin.

Défenseur de l’environnement, il n’a pas ménagé ses efforts contre quelques grands projets immobiliers. Ses adversaires détestent en lui un redoutable débatteur au verbe tranchant.

Puis on s’en est pris à ses dossiers, à ses lettres. Ordinateur défoncé, fils du téléphone arrachés. Des informations sensibles dormaient dans les circuits. Ont-ils emporté des documents ? Difficile de le savoir.

Tandis que la voiture des types s’éloignait dans la nuit, la victime a pu suivre le pinceau des phares sur la neige.

(Et tu crois que ça peut débuter comme un polar ? Si tu tentais une amorce plus sereine, en contraste avec la brutalité des actes ? Vas-y, essaie.)

1991

Reprenons.

Tout est coquet dans le village de montagne, chéri des peintres paysagers. Les chalets sèchent sous le soleil cru de février. Les touristes accomplissent leurs devoirs de vacances. Yeux fermés, tourné vers la forêt, on entend le pic-bois et le ronronnement de la télécabine.

Pays neutre, contrée sourde, épargnée par la guerre, obstinée et prospère. Silence, négoce et bénéfices.
Vertu suprême : la discrétion.

Quant à toi, tu crois entendre grincer les coffres et bavarder les morts. D’où vient cette fascination pour la face cachée des choses ?

Derrière la porte, la scène de l’agression : des objets répandus à terre, les gémissements d’un corps replié sur le sol.

Sur une photo de presse : le Jeune Homme, noyé dans les draps d’hôpital, quelques jours après l’attentat. Au visage, il porte des marques, bras et jambes sont plâtrés. D’un œil morne, il fixe le photographe du Quotidien-unique. Des milliers de lecteurs scrutent ce regard hébété.

Tu imagines les réactions des gens. Surprise, indignation peut-être ? Puis ces voix qu’on entend dans les cafés

— Une bonne raclée a jamais fait de mal. Il l’a pas volée, l’écolo !
— …
— Ces intellos des villes, ça veut nous expliquer comment vivre ici.
— …
— Avec leurs recours, y nous foutent toujours des bâtons dans les roues.


L'affiche du spectacle

Presse, documents et liens

Prochainement !

Durée, prix et réservation

Environ 60 minutes.

Plein tarif : 15.-
Tarif réduit : 10.-
Titulaires du passe 20 ans 100 francs Valais : gratuit !

027 321 23 41
reservation@petitheatre.ch




 
     
   
© 28.01.15 Petithéâtre
© michaël abbet